Art & Design

ENSA Dijon

20.09.2020

Résidence

RÉSIDENCE D’ARTISTE À LONGCHAMP

LYCÉE DES MÉTIERS DE LA CÉRAMIQUE HENRY MOISAND, LONGCHAMP

Pour la huitième année consécutive, l’ENSA Dijon a proposé à l’un.e de ses diplômé.e.s une résidence d’artiste au Lycée des métiers de la céramique Henry Moisand à Longchamp. Cette résidence a pour intérêt de contribuer à l’ouverture culturelle des élèves du lycée mais également de valoriser leur créativité et leurs compétences.
Ce projet se déroule dans le cadre du label « Excellence Métier d’art » délivré par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et l’Académie de Dijon.

WORKSHOP ET EXPOSITION

Pauline Mure, diplômée d’un DNSEP Design en 2017 et lauréate de la résidence, a proposé aux élèves du lycée un workshop sur la notion d’empreinte et de marque, elle délivre un témoignage de cette expérience :

« J’ai travaillé avec les élèves de première bac pro modeleur sur la notion d’empreinte de laisser sa marque, sa trace, à l’aide d’outils conçus et fabriqués pour altérer les tirages de céramiques classiques. J’ai imposé comme contraintes aux élèves d’utiliser seulement des machines de prototypage rapide (imprimante 3D, découpe laser, Fraiseuse numérique), qui sont au cœur de mon travail, pour fabriquer leurs outils.

Nous les avons ensuite testé sur des moulages, des plaques de faïence et d’autres matériaux. L’utilisation de ses machines est déjà présente dans leur formation mais je voulais leur permettre de les utiliser différemment, de montrer que ces outils peuvent être une étape dans la création et pas seulement la finalité. C’est aussi un échange et des allers-retours qui me passionnent entre nouvelle technologie et artisanat, qui permettent de valoriser les savoirs faire. J’ai pu découvrir leur formation de modeleur dont je ne connaissais pas le fonctionnement et qui m’a vraiment captivé dans la mise en œuvre des différents procédés de fabrication. Je n’avais jamais travaillé la céramique auparavant et c’est un médium aux possibilités infinies. 

Pour mon projet j’ai joué de la spécificité de cette formation dont les productions se font principalement par des opérations de moulages et de prises d’empreintes en créant un moule unique composé de sous pièces interchangeables qui permettent de ne jamais créer la même pièce. L’impression 3D utilisée comme matrice reste visible sur la céramique finale et nous donne des indices sur son origine. J’ai aussi réalisé des motifs végétaux et de feux pour recréer des compositions qui nous laissent entrevoir des images, des histoires. »

Les travaux réalisés lors de ce workshop seront présentés lors d’une exposition, dans le cadre des portes ouvertes du Lycée des métiers de la céramique Henry Moisand les vendredi 13 et samedi 14 mars 2020.